Madina Legue

Acheter des produits

Fruit Qui Ressemble A Une Pomme?

Fruit Qui Ressemble A Une Pomme
Qu’est-ce que le nashi ? – Le Nashi (Pyrus pyrifolia), autrement appelé « poire des sables » ou « poire japonaise » est un fruit poussant sur un arbre du même nom. Cet arbre fruitier est de petite taille avec une hauteur de 5 mètres maximum. Ce fruit possède une forme ronde ressemblant à une pomme.

Ils ont une peau de couleur brune, tachetée de blanc qui se révèle dure et légèrement granuleuse. Contrairement à son surnom de pomme-poire, le Nashi est un poirier asiatique et non un croisement entre la pomme et la poire.

Le goût de ce fruit est très doux avec des notes d’ananas, de poire et de miel. Il dévoile une texture croquante et plutôt juteuse.

Quel est le nom du fruit pomme-poire ?

Le nashi, nachi ou pomme-poire, poire des sables ou encore poire asiatique fait partie des “nouveautés” que l’on trouve sur les étals des marchands de fruits et légumes. Cultivé à l’origine en Asie, ce poirier a été introduit en France et en Amérique du Nord dans les années 80. Fruit Qui Ressemble A Une Pomme L’arbre est de petite taille, il est très rustique puisque des températures qui descendent jusqu’à -15°C sont supportées, et ses feuilles caduques sont légèrement plus grandes que celles du poirier commun. Les fleurs sont identiques à celles des rosacées habituelles, elles ont cinq pétales de couleur blanc rosé et donnent des fruits à chaire blanche qui ont la forme d’une pomme et la peau d’une poire. Leur goût n’est ni pomme ni poire mais une sorte de subtil mélange croquant, sucré et juteux. Cru en salade ou à croquer, cuit en compote, en coulis ou en accompagnement d’un plat sucré-salé, avec du miel ou du gingembre, le nashi donne une touche d’originalité et se marie bien avec le foie gras notamment !

  • Famille : Rosacées
  • Type : vivace
  • Origine : Japon, Chine, Corée du Sud
  • Couleur : fleurs blanc rosé
  • Semis : non
  • Bouture : par greffe
  • Plantation : printemps – automne
  • Floraison : printemps
  • Hauteur: 3 m

Quel Nashi choisir ?

Variétés – Il existe des centaines de variétés de nashi cultivées en Asie. En voici quelques-unes :

  • Nijisseiki : autofertile, maturité vers fin aout, fruit à chair jaune et sucrée ;
  • Shinseiki : autofertile, maturité vers la mi-août, peau vert-jaune, chair juteuse et moyennement sucrée, aussi utilisé comme pollinisateur ;
  • Hosui : maturité entre mi-août et début septembre, chair juteuse, bonne qualité gustative, bon pollinisateur ;
  • Ya Li: gros fruit, arbre vigoureux et productif, autostérile ;
  • Chojuro : maturité fin août à début septembre, fruit à peau dorée et à chair sucrée, bonne qualité gustative.

Comment choisir le Nashi ?

Les variétés de nashi – Il existe plusieurs centaines de variétés de nashis, principalement cultivées dans les pays d’Asie. Parmi les plus communes, nous retrouvons :  – Hosui : ses fruits de couleur bronzée possédant une chair particulièrement juteuse.

  • C’est la variété la plus cultivée au Japon;
  • – Kosui : ses fruits ont une peau dorée-bronze;
  • – Chojuro : ses fruits ont une forme ronde légèrement aplatie et leur peau est de couleur dorée;
  • Leur chair est particulièrement sucrée;

– Shinko : ses fruits ont une peau couleur bronze et une chair pleine de finesse. – Shinseiki : ses fruits sont ronds, de couleur verte-jaune. Ils dévoilent une chair juteuse, légèrement sucrée. – Shunsui : c’est une des meilleures variétés de Nashi. Les fruits sont particulièrement juteux.

Quand manger la poire asiatique ?

Quand est-ce que c’est de saison au Québec? – Si tu avais un poirier asiatique dans ta cour, tu serais en train de récolter tes fruits en ce moment. La période de récolte au Québec varie entre septembre et octobre en fonction de la température. C’est aussi un fruit qui peut rester sur l’arbre pendant une bonne période même une fois mûr, donc c’est très pratique! Pour les fruits que l’on retrouve en épicerie, comme ils sont importés, ils seront en saison à différents moments en fonction de la provenance! Tu devrais toutefois trouver facilement des poires asiatiques l’automne parce qu’elles sont aussi de saison aux États-Unis, où l’on achète beaucoup de nos fruits et légumes importés! Fruit Qui Ressemble A Une Pomme Le goût n’est ni complètement identique à celui d’une poire traditionnelle, ni complètement pareil à celui d’une pomme. C’est un fruit au goût assez subtil et fin, un peu floral, avec une bonne texture croquante et juteuse (un peu comme une pomme). Il a toutefois une chair un peu plus granuleuse que la pomme et une peau assez texturée et ferme. Mangée crue, tu auras avantage à peler ta poire asiatique.

Mangée cuite, tu pourras laisser la peau, qui ramollira à la cuisson. La poire asiatique, comme la poire traditionnelle et la pomme, se mange aussi bien crue que cuite. Crue, tu pourras l’utiliser dans des plats salés ou sucrés, sans problème.

Son goût assez neutre en fait un fruit parfait pour ajouter du croquant à des salades ou des tartares (de poissons ou de viandes) ou pour ajouter une touche différente à une salade de fruits. Cuite, elle s’affaisse un peu et devient plus molle, tout en conservant beaucoup de texture.

See also:  Liste De Fruit Qui Ne Font Pas Grossir?

Comment planter le Nashi ?

Comment on mange une poire ?

Télécharger l’article Télécharger l’article Il existe de nombreuses formes et tailles de poires différentes, mais toutes contiennent beaucoup de fibres, de potassium et de vitamines A, C et K  . Qu’importe la variété de poire que vous préfériez, que ce soit la Bartlett ou la Bosc, vous pouvez la déguster de bien des façons.

  1. 1 Choisissez votre variété de poire. Chacune a un gout, une couleur et une forme différente. Aucune n’est supérieure à une autre, donc c’est à vous de choisir quelle variété de poire vous préférez déguster. Voici les poires les plus répandues.
    • Les poires d’Anjou : elles sont jaunes et vertes et ont un gout sucré. Vous pouvez en trouver d’octobre à mai.
    • Les poires asiatiques : elles sont jaunes, en forme de pomme et ont le gout d’une pastèque.
    • Les poires Bartlett : elles sont meilleures lorsqu’elles sont jaunes à points verts et sont plutôt des poires d’été qui ne se conservent pas très longtemps. Il existe également des poires Bartlett rouges.
    • Des poires Bosc : leur peau est jaune doré et elles ont un gout assez prononcé, presque épicé.
    • Les poires Comice : ce sont des poires vertes et juteuses, à la peau plutôt épaisse.
    • Les poires Seckel : elles sont petites, vertes et rouges et sont idéales à croquer au gouter  .
  2. 2 Attendez que votre poire soit mure. Lorsque vous les achetez en supermarché, les poires sont souvent assez dures et non comestibles. Contrairement à ce qui se dit, commencez à les faire murir en les mettant au réfrigérateur (1 jour ou 2 pour les Bartlett, mais entre 2 et 6 semaines pour les Anjou, les Bosc et les Comice).
    • Pour accélérer le processus, vous pouvez les placer dans un sac en papier ou avec d’autres fruits mûrs, comme une pomme ou une banane.
  3. 3 Mangez la poire directement avec la peau. Les poires peuvent en effet se manger comme les pommes. N’oubliez pas cependant que les poires aussi ont un trognon, alors ne vous étouffez pas avec ! Si vous n’aimez pas le gout de la peau ou que vous la trouvez trop épaisse ou amère, enlevez-la délicatement avec un couteau. Cela rendra la poire un peu plus juteuse et donc plus difficile à déguster avec les doigts, alors pensez à la couper en morceau si vous enlevez la peau !
  4. 4 Coupez la poire en morceaux. Avant cela, pensez à enlever la peau pour que la poire ait plus de gout une fois découpée. Coupez-la en deux, enlevez le trognon à l’aide d’un couteau, puis recoupez la poire en tranches ou en morceaux de la taille que vous voulez.
  5. 5 Pochez la poire. Tout ce qu’il vous faut pour cela est un peu de sucre, de l’eau chaude et quelques gouttes d’essence de vanille. Publicité
  1. 1 Dégustez-les en sirop. Vous pouvez faire cela en les faisant bouillir avec un mélange de cannelle, d’épices, de miel et de vinaigre, le tout enveloppé dans de l’étamine. Faites-les ensuite reposer une nuit entière. Égouttez le sirop, puis faites-le bouillir et versez-le par-dessus les poires. Mettez-le tout en bocal et le tour est joué !
  2. 2 Faites une tarte à la poire. Il vous faut pour cela de la pâte à tarte, du sucre, de la farine, des poires, du beurre et un peu de patience en attendant que la tarte cuise. Placez-la au four sur 230 °C pendant 10 minutes, puis refaites-la chauffer sur 180 °C pendant 30 à 40 minutes.
  3. 3 Faites une salade de poires asiatiques à la noix de pécan. Il vous faut pour cela des poires asiatiques, des noix de pécan, du vinaigre, de l’huile d’olive, de la moutarde et du Gorgonzola. Mélangez tous les ingrédients et c’est prêt !
  4. 4 Faites des croustillants à la rhubarbe, à la pomme et à la poire. Il suffit pour cela de découper vos tiges de rhubarbe, vos pommes et vos poires et de les placer dans un plat recouvert d’un mélange de beurre, d’avoine et de cannelle. Placez ensuite le plat au four sur 180 °C pendant 50 minutes. Publicité

Comment faire germer des graines de Nashi ?

Télécharger l’article Télécharger l’article Les poires sont des fruits juteux et délicieux, que vous pourrez faire pousser vous-même dans votre jardin. Pour que votre poirier vous donne des fruits, vous devrez faire preuve de patience et prendre bien soin de votre arbre. Mais, vous dégusterez bientôt des fruits cultivés de vos propres mains. À partir d’une petite graine de poire, vous pourrez obtenir un poirier, dont vous et votre famille devrez prendre bien soin.

  1. 1 Récoltez les graines au début du mois de février. Les graines de fruit germent le mieux à la fin de l’hiver ou au début du printemps. En recueillant les graines à planter dès février, vous aurez le temps de les stratifier. La stratification favorise la germination et vous permettra d’obtenir davantage de pousses  .
  2. 2 Extrayez les graines de la poire. Les poires achetées en magasin feront l’affaire. À l’aide d’un couteau de cuisine, coupez une poire en deux. Coupez les moitiés en quarts, afin d’avoir facilement accès aux graines au centre du fruit. Avec une cuillère ou avec vos doigts, extrayez les graines.
    • En raison de la pollinisation croisée, chaque poire est unique. Si vous voulez planter à l’avenir davantage d’arbres qui donneront les mêmes fruits, conservez la moitié des graines du fruit dans un sachet en plastique, au réfrigérateur. Vous pourrez les conserver jusqu’à 2 ans.
    • Vous pourrez également utiliser une poire cueillie directement sur un poirier. Veillez simplement à cueillir le fruit en été, lorsqu’il est mûr.
    • Vous pourrez également vous procurer des graines de poire dans un magasin de jardinage.
  3. 3 Faites tremper les graines dans un bol d’eau toute la nuit. Si des graines flottent à la surface, éliminez-les. Les graines qui coulent au fond du récipient seront bonnes à être plantées. Le matin, sortez les graines de l’eau. Mélangez 10 doses d’eau à une dose d’eau de javel. Faites tremper les graines dans cette solution pendant 10 minutes, avant de les rincer abondamment.
  4. 4 Remplissez un sachet en plastique avec de la sphaigne humide. La sphaigne retient l’eau et l’humidité. Vous pourrez vous en procurer en magasin de jardinage. Remplissez un sachet de congélation avec la sphaigne et ajoutez-y de l’eau. La mousse devrait être mouillée, sans être imbibée d’eau  .
    • Le terreau humide fera également l’affaire, mais vous devrez l’arroser plus souvent que la mousse.
  5. 5 Enfoncez les graines 5 à 8 cm dans la mousse. Enfouissez au moins 4 graines de poire dans la sphaigne, avant de refermer le sachet. Plus vous mettrez de graines dans la mousse, plus vous saurez de chances d’obtenir des graines germées  .
  6. 6 Conservez le sachet dans le compartiment à légumes du réfrigérateur. Vous pourrez conserver les graines au réfrigérateur pendant 60 à 90 jours. Ainsi, elles auront le temps de refroidir et de commencer à germer. La sphaigne devrait retenir l’humidité tout au long de cette période, mais vous devrez tout de même jeter un œil au contenu du sachet toutes les deux semaines  .
    • Si la mousse a séché, humidifiez-la à nouveau à l’aide d’un vaporisateur.
  7. 7 Sortez le sachet du réfrigérateur. Sortez le sachet du réfrigérateur lorsque les températures extérieures sont supérieures à 4 °C. Après 3 mois, vous pourrez sortir les graines du réfrigérateur. S’il ne risque pas de geler et que la température ne descend pas en dessous de 4 °C, vous pourrez même sortir les graines du réfrigérateur plus tôt  .
  8. 8 Faites tremper les graines dans un bol d’eau tiède pendant 2 jours. La coque externe des graines de poire est dure et devra être ramollie avant de les planter dans la terre. Placez vos graines dans l’eau pendant 2 jours entier  .
    • Si certaines graines flottent lorsque vous les faites tremper, sachez qu’elles ne germeront pas. Éliminez toute graine qui remonterait à la surface  .
  1. 1 Remplissez un verre en plastique avec du terreau. Enfoncez les graines sur 15 mm de profondeur. Espacez uniformément les graines. Si vous plantez 4 graines, imaginez que le verre soit une montre et plantez vos graines à 3 h, à 6 h, à 9 h et à 12 h  .
    • Plantez un cure-dent à côté de chaque graine, afin de savoir où poussera le plant.
  2. 2 Arrosez les graines et attendez 2 à 3 semaines. Arrosez les graines jusqu’à ce que la terre soit humide au toucher. Veillez à ne pas trop arroser la terre ou les graines se gorgeront d’eau. Au bout de 2 à 3 semaines, vous devriez commencer à voir les germes sortir de la terre  .
  3. 3 Placez le verre dans un endroit bien éclairé. Les pousses devront demeurer dans un endroit chaud et éclairé, comme le rebord d’une fenêtre. Gardez en tête que plus une plante reçoit de lumière, plus elle aura besoin d’eau  .
    • Pour que vos plants restent bien humides, vous pourrez couvrir lâchement le verre avec du film plastique. Ainsi, le sol retiendra plus longtemps l’humidité.
  4. 4 Attendez que vos plants aient 4 véritables feuilles. Les premières « feuilles » que vous remarquerez sur vos pousses sont les cotylédons et non de vraies feuilles. Les vraies feuilles se développeront un petit peu plus tard et ressembleront à celles d’un poirier adulte  . Une fois que votre plant présente au moins 4 véritables feuilles, il sera prêt à être transplanté.
  5. 5 Transplantez les pousses dans des pots individuels. Avec une règle ou un outil spécial, extrayez les plants du verre, en veillant à ne pas abimer leurs racines. Une fois que vous avez déraciné un plant, placez-le dans un trou légèrement plus grand que l’ensemble de ses racines et comblez l’orifice  .
    • À cette étape, vous pourrez conserver vos plants en intérieur ou bien les placer en extérieur, selon les conditions météorologiques. Si le soleil est fort, il sera préférable de garder les plants en intérieur jusqu’à ce qu’ils se soient développés davantage.
    • Si le plant devient trop gros pour son pot, vous pourrez le transférer dans un pot plus grand, afin de pouvoir encore le déplacer à l’intérieur ou à l’extérieur.
  1. 1 Plantez vos pousses en mai ou en juin. Les pousses devront être mises en terre tôt au cours de la saison de pousse, afin que leurs racines aient le temps de s’établir avant l’hiver. Pour cela, plantez vos pousses en extérieur à la fin du printemps ou au début de l’été  .
  2. 2 Choisissez une zone bien drainée et éclairée pendant 6 heures par jour. Un sol bien drainé et une bonne dose de soleil constitueront les meilleures conditions de pousse pour vos poiriers. Lorsqu’il pleut, voyez si de l’eau stagne à la surface. Si vous remarquez des flaques, choisissez un autre endroit pour planter vos pousses  .
    • Pour voir si le sol draine bien l’eau, creusez un trou de 30 cm de largeur et 30 cm de profondeur et remplissez-le d’eau. Mesurez la profondeur de l’eau chaque heure. Si 2 à 8 cm d’eau sont absorbés chaque heure, le sol est suffisamment drainant  .
    • Au fil du temps, les racines grossiront. Gardez cela en tête lorsque vous choisissez le lieu où planter vos pousses. Placez votre petit arbre suffisamment loin des structures importantes et des autres plantes qui auront elles aussi besoin de suffisamment d’eau  .
  3. 3 Espacez les arbres de 6 à 8 m les uns des autres. Il est recommandé de planter au moins 2 poiriers, afin de permettre la pollinisation croisée. Lorsqu’ils seront adultes, vos poiriers pourront atteindre les 12 m de hauteur et auront besoin de suffisamment d’espace autour d’eux  .
    • Les poiriers nains devront être espacés d’au moins 3 à 5 m  .
  4. 4 Retirez les racines qui encerclent le tronc avec un sécateur. Si vous avez fait pousser vos plants en pot, il est probable que des racines aient commencé à s’enrouler autour du tronc. Disposez le plant de côté et utilisez un sécateur pour couper les racines ligneuses qui s’enroulent autour de tronc  .
    • Si vous le pouvez, vous pourrez sinon redresser ces racines à la main.
  5. 5 Creusez un trou de 8 cm plus profond et plus large que l’ensemble des racines. En procurant suffisamment d’espace à votre plant, vous permettrez à ses racines de s’établir correctement. Une fois que vous avez placé votre plant dans le trou, comblez-le jusqu’à ce que la terre soit au même niveau que le reste du sol  .
    • Il ne sera pas nécessaire d’ajouter de l’engrais lorsque vous planterez la pousse, mais vous pourrez mélanger de la sphaigne ou du compost à la terre  .
  6. 6 Attachez le tronc à un tuteur. Fixer le tronc d’un plant à un tuteur en bois permettra à l’arbre de pousser droit. Utilisez deux piquets et fixez le tronc sur ceux-ci en enroulant un matériau souple en 8  .
  1. 1 Protégez la base de l’arbre. Les petits mammifères aiment venir grignoter l’écorce à la base des arbres. Pour protéger votre poirier, vous devrez donc envelopper une protection autour de sa base. Les protège-arbres sont disponibles dans les magasins de bricolage et de jardinage  .
    • La protection protègera également le tronc du soleil.
  2. 2 Arrosez le plant une fois par semaine lors de la première année. Au début, les racines de l’arbre ne pourront pas puiser suffisamment d’eau dans le sol pour que votre arbre survive. Avec un arroseur adapté, arrosez votre arbre le matin ou le soir, lorsqu’il n’est pas exposé à la lumière directe du soleil. Lorsque l’arbre sera plus grand, ses racines parviendront à trouver suffisamment d’eau dans le sol  .
    • Analysez le sol autour de votre arbre. Si le sol est encore humide, n’arrosez pas l’arbre. En arrosant trop votre poirier, vous risqueriez de l’abimer.
    • Lors d’une saison sèche, arrosez votre poirier plus souvent.
  3. 3 Utilisez de l’engrais une fois par an. Au début du printemps, utilisez un engrais au nitrate d’ammonium. Vous devrez utiliser 60 g d’engrais par année de l’âge de votre arbre. La dose à utiliser variera également en fonction de la richesse de votre sol  .
    • Si les feuilles du poirier sont vert pâle ou jaunes au cours de l’été, utilisez davantage d’engrais l’année suivante.
    • Si l’arbre grandit de plus de 30 cm au cours d’une saison, fournissez-lui moins d’engrais la saison suivante.
  4. 4 Taillez les branches avec un sécateur. Lorsque des branches se cassent ou des feuilles meurent, le moment sera venu de tailler votre arbre. La taille devra être faite au début du printemps, juste avant la saison de pousse. Éliminez les branches mortes, et celles qui s’emmêlent à d’autres branches.
    • Les branches devraient être espacées de 30 cm, afin que des fruits puissent pousser sur chacune d’elles.
  5. 5 Récoltez les fruits après 3 ans. Pour donner des fruits, votre arbre aura besoin d’au moins 3 ans et parfois jusqu’à 10 ans. Lorsque les fruits commencent à changer de couleur, mais qu’ils sont encore durs, vous pourrez les cueillir. Les poires finiront de murir dans votre cuisine  .
See also:  Salsifis Légumes Ou Féculents?

Comment planter le Nashi ?

Plantation de nashi Plantez-le au soleil, dans un sol drainé, non calcaire, en isolé, fond de massif ou au verger. L’arbre est assez rustique et peut résister à des froids allant jusqu’à -20 °C lorsqu’il est bien installé.