Madina Legue

Acheter des produits

Comment Se Protéger Des Produits Chimiques?

Comment Se Protéger Des Produits Chimiques
–   Fournir des équipements de protection individuelle – Il ne faut recourir aux mesures de protection individuelle que lorsque les mesures collectives sont insuffisantes pour garantir la sécurité des salariés. Le port d’ équipements de protection individuelle peut être préconisé pour lutter contre les risques chimiques : gants de protection, visières, masques respiratoires, vêtements de protection, etc.

  • Il est notamment essentiel de se protéger lors de la manutention de produits chimiques à l’aide de gants de protection;
  • Les gants choisis doivent être adaptés aux produits chimiques manipulés et à l’opérateur lui-même;

Plusieurs normes existent en matière d’EPI de protection des mains , et notamment les normes EN 374-2 et EN 374-3 qui protègent de la pénétration et de la perméation des produits chimiques. Pour rappeler l’obligation de port de ces équipements, il est également possible de recourir à une signalétique d’obligation de port des EPI.

Quelles précautions Faut-il prendre avant d’utiliser ce produit chimique ?

Gants de protection Les mains sont particulièrement exposées. Protégez-les avec des gants, lorsque vous manipulez des produits corrosifs tels que les nettoyants pour four et les dé- tergents pour canalisation ou lors de travaux de décapage.

Quel est le produit chimique le plus dangereux ?

Le plomb Il est à l’origine du saturnisme qui définit en fait toute intoxication provoquée par l’exposition au plomb.

Comment se protéger de différents risques ?

Le risque n’existe que par l’exposition de la population, des biens et de l’environnement à un phénomène dangereux. Par exemple, une avalanche n’est ainsi qu’un événement naturel tant qu’elle ne menace pas des individus ou des constructions. C’est un risque majeur si l’événement est rare et que ses conséquences sont très graves. Pour réduire notre vulnérabilité, il est important de développer une culture du risque :

  • prendre conscience des risques, les connaître et les garder en mémoire ;
  • apprendre à les prévenir et éviter de s’exposer ;
  • savoir réagir en cas d’alerte et se mettre en sécurité.

Quels sont les risques de l’utilisation des produits chimiques sur la santé humaine ?

Effets éventuels sur la santé – Les produits chimiques ménagers peuvent causer des effets immédiats sur la santé, comme des brûlures ou une intoxication, en cas d’accident ou de mauvais usage. Les substances chimiques peuvent également entraîner des effets à long terme sur la santé. Selon le type de substance chimique, les effets à long terme sur la santé peuvent comprendre :

  • des lésions organiques
  • un affaiblissement du système immunitaire
  • apparition d’allergies ou d’asthme
  • des problèmes de fertilité et des anomalies congénitales
  • des effets sur le développement mental, cognitif ou physique de l’enfant
  • le cancer

Comment limiter les risques chimiques ?

Quels sont les produits chimiques dangereux ?

Exemples de pathologies Exemples de substances ou familles de produits en cause
Troubles du rythme cardiaque Hydrocarbures halogénés (fréons, halons), oxyde de carbone
Anémies, leucopénies Plomb, benzène
Leucémies Benzène, oxyde d’éthylène, pesticides

.

Quel produit est dangereux pour l’homme ?

Définition – Produit d’origine animale, végétale ou minérale qui provoque l’intoxication, la destruction d’un organisme vivant ou qui interrompt ou trouble gravement les fonctions vitales d’un organisme ou d’un écosystème. Une substance toxique affecte à la fois les êtres vivants (humains, animaux, plantes…), les organes des êtres vivants (foie, sang…) mais aussi les écosystèmes (sols, cours d’eau, air…) Exemples de toxiques 1) Les poisons, les venins.

  • 2) Les toxines provoquant un empoisonnement, une intoxication par exemple alimentaire;
  • 3) Les polluants comme les métaux lourds le plomb, le mercure ou les rejets industriels;
  • Une substance toxique possède des propriétés;

Elle est, entre autre, définie par sa toxicité qui détermine la capacité d’une substance chimique à provoquer, sur toute forme de vie, humaine, animale, bactérienne et végétale, des effets néfastes et mauvais, présentant un risque pour la santé. Une substance peut être toxique sur le long terme ou très rapidement (les venins par exemple).

Un seuil de toxicité est souvent défini pour qualifier la dose conduisant à l’empoisonnement. La toxicité dépend à la fois d’une dose (concentration du produit) et d’une durée. Par exemple la belladone, une plante, a une action médicale à très faible dose et sur une courte période, mais devient toxique, avec un risque mortel, à doses élevées sur un temps plus long.

Autre seuil, la dose équivalent toxique qui correspond à la quantité de produit à partir de laquelle celui-ci devient un poison pour un organisme. Par exemple la teneur en polluant, dont le dépassement pendant un temps déterminé peut provoquer des troubles graves pour la santé.

Ces seuils, notamment en médecine, sont ensuite traduits en normes pour la santé publique. On répertorie 132 substances ou groupe de substances toxiques. Parmi elles on peut citer l’amiante, le mercure, le benzène, le bromure de méthyle, les phtalates, le trichloréthylène, l’ammoniac, le plomb ou encore les hydrocarbures.

See also:  Comment Nettoyer Les Fruits Et Légumes?

Par ailleurs, certaines de ces substances toxiques sont inhalées via la fumée de tabac (c’est le cas des trois dernières citées). .

Comment savoir si un produit chimique est dangereux ?

Étiquettes des produit chimiques, une source d’informations pour les utilisateurs – La classification des produits chimiques et des produits nocifs permet l’identification de leur dangerosité en fonction de leurs propriétés chimiques, de leurs effets sur la santé et sur l’environnement. C’est à partir de cette classification qu’est définie l’étiquette du produit sur laquelle figurent les informations essentielles sur les dangers et les précautions à prendre pour l’utilisation et le stockage de tel ou tel produit chimique dangereux :

  • Les pictogrammes de danger identifient les dangers les plus importants du produit chimique. Une mention d’avertissement indique sa catégorie de dangers ( ATTENTION pour les catégories moins graves et DANGER pour les plus dangereuses).
  • Les mentions de danger spécifient la nature des dangers ( Gaz extrêmement inflammable, Peut être corrosif pour les métaux…).
  • Des conseils de prudence et d’utilisation pour protéger la santé et l’environnement (Protéger du rayonnement solaire, Éviter tout contact avec les yeux et la peau, ne pas inhaler, ne pas rejeter dans l’environnement…).

Si le produit chimique ne comporte pas de pictogramme de danger, il n’est pas forcément inoffensif. Il faut toujours bien lire la totalité des informations notées sur les étiquettes afin de connaître les risques éventuels.

Comment savoir si un produit est toxique ?

Les produits sont considérés comme toxiques lorsqu’ils dégagent des gaz nocifs dans l’air (COV). D’origine pétrochimique, la plupart des produits d’entretien ménager et de finition intérieure le sont. La liste de ces composés inclut par exemple le butane, l’éthanol, l’acétone, le formaldéhyde et les éthers de glycol, sans oublier les inquiétants benzènes, toluène et xylènes. On les retrouve principalement dans:

  • Les assainisseurs d’air;
  • Les cires à meubles et à planchers;
  • Les détergents à lessive ou à vaisselle et assouplisseurs; 
  • Les engrais et pesticides;
  • Les pâtes de calfeutrage et adhésifs;
  • Les peintures, teintures, vernis, solvants et décapants;
  • Les produits de nettoyage et de débouchage domestiques; 
  • Les produits d’entretien mécanique.

Quels sont les 3 grands types de risques ?

Les différents types de risques auxquels chacun de nous peut être exposé sont regroupés en 5 grandes familles : naturels, technologiques, transports collectifs, vie quotidienne et liés aux conflits. Les risques sont classés en 5 grandes familles :

  • les risques naturels : avalanche, feu de forêt, inondation, mouvement de terrain, cyclone, tempête, séisme et éruption volcanique.
  •  les risques technologiques : d’origine anthropique, ils regroupent les risques industriels, nucléaires, biologiques, rupture de barrage…
  • les risques de transports collectifs (personnes, matières dangereuses) sont des risques technologiques , dont les enjeux varient en fonction de l’endroit de l’accident.
  • les risques de la vie quotidienne (accidents domestiques, accidents de la route…) ;
  • les risques liés aux conflits.

Seules les trois premières catégories font partie de ce qu’on appelle le risque majeur. Deux critères caractérisent le risque majeur :

  • une faible fréquence : l’homme et la société peuvent être d’autant plus enclins à ignorer que les catastrophes sont peu fréquentes.
  • une énorme gravité : nombreuses victimes, dommages importants aux biens et à l’environnement.

Les risques liés aux conflits sont apparentés aux risques majeurs : en effet, dans notre société développée, ils sont caractérisés par ces deux critères. Un événement potentiellement dangereux ALÉA (voir Fig. 1) n’est un RISQUE MAJEUR (voir Fig. 3) que s’il s’applique à une zone où des ENJEUX humains, économiques ou environnementaux (voir Fig. 2) sont en présence. D’une manière générale le risque majeur se caractérise par de nombreuses victimes , un coût important de dégâts matériels, des impacts sur l’environnement : la VULNÉRABILITÉ mesure ces conséquences. Le risque majeur est donc la confrontation d’un aléa avec des enjeux. Exemple : Un aléa sismique en plein désert n’est pas un risque. Un séisme à SAN FRANCISCO : voilà le risque majeur. « La définition que je donne du risque majeur, c’est la menace sur l’homme et son environnement direct, sur ses installations, la menace dont la gravité est telle que la société se trouve absolument dépassée par l’immensité du désastre » Haroun TAZIEFF.

Comment Peut-on se protéger ?

L’OMS recommande 7 conseils pour se protéger contre le risque d’infection au coronavirus.

  1. Lavez-vous régulièrement les mains à l’eau et au savon, ou avec un gel hydroalcoolique.
  2. Vous ressentez l’envie de tousser ou d’éternuer ? Faites-le dans un mouchoir ou dans le creux de votre coude, puis lavez-vous les mains.
  3. Restez à au moins un mètre de distance des autres personnes, surtout si elles toussent, éternuent ou ont de la fièvre.
  4. Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche.
  5. Évitez tout contact direct avec des animaux vivants. Si cela est impossible, veillez à vous laver les mains après le contact.
  6. Ne mangez pas de produits animaux crus ou mal cuits et lavez-vous les mains, nettoyez les surfaces et les ustensiles après usage.
  7. Si vous avez de la fièvre, de la toux ou des difficultés à respirer, consultez un médecin.
See also:  Comment Manger Fruit De La Passsion?

Quels sont les moyens de prévention ?

Les moyens de prévention sont définis réglementairement par l’article L4121-1 du Code du Travail et comprennent : Des actions de prévention des risques professionnels et de la pénibilité au travail. Des actions d’information et de formation. La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.

Quels sont les 3 types de parades dans une situation d’exposition chimique ?

Tout produit chimique qui entre en contact avec le corps humain, peut perturber le fonctionnement de ce dernier, et conduire à l’apparition d’effets sur la santé plus ou moins graves. Qu’ils soient solides, liquides ou gazeux, les produits chimiques empruntent trois voies principales pour pénétrer dans l’organisme : voies inhalatoire, cutanée ou digestive. En milieu de travail, on distingue deux circonstances d’exposition :

  • Les produits sont utilisés de façon délibérée , sous leurs états liquide, solide ou gazeux, pour leurs propriétés (diluant, dégraissant…) ou comme intermédiaires avec d’autres produits pour fabriquer un matériau ou une autre substance, et ce dans des conditions particulières de mises en œuvre (application au chiffon ou au rouleau, par trempage, par pulvérisation, à de hautes températures, sous pression…) : cette utilisation peut donner lieu à des expositions.
  • Un procédé ou une activité donne lieu à des émissions de produits chimiques (poussières, vapeurs, gaz, fumées, brouillards…) : il y a alors pollution du poste de travail ou de son environnement, d’où une exposition possible de l’opérateur ou des salariés de l’entreprise. Tous les secteurs d’activité sont concernés par ce type d’exposition.

L’exposition professionnelle peut être liée à une situation ou à un fonctionnement ordinaire et habituel, si les mesures de prévention sont insuffisantes, inadaptées ou pas appliquées. L’exposition peut également être accidentelle : rupture, fuite, procédé mal maîtrisé, déversement accidentel… L’inhalation est le mode d’exposition professionnelle le plus fréquent. Vient ensuite la voie cutanée : les effets sont alors soit locaux (irritation, brûlure, nécrose…) soit généraux.

Le mode d’exposition par ingestion est également très important pour certains produits (poudres, métaux) en milieu professionnel soit du fait de l’ingestion par déglutition de substances préalablement inhalées (en avalant sa salive), soit du fait de problèmes d’hygiène (mains sales).

L’ingestion peut également être accidentelle (déconditionnement des mélanges utilisés par exemple). Rappelons également que les produits inflammables, combustibles ou instables peuvent être à l’origine d’incendies et d’explosions d’importance et de gravité variables.

Risques chimiques : exemples d’accidents extraits de la base de données EPICEA
Étiquetage non conforme avec reconditionnement Un agent de nettoyage, faisant son travail dans un atelier d’ajustage, a soif. Voyant en évidence sur un établi une bouteille contenant un liquide rose et croyant que c’est du sirop de fraise (ne sachant pas bien lire le français), la victime en boit une certaine quantité avant de s’apercevoir qu’il s’agissait en fait d’un acide.

Elle en vomit une partie. Les pompiers appelés perdent un temps précieux à identifier le produit : avec très peu d’odeur et mis dans une bouteille alimentaire, l’étiquetage apposé ne comporte pas en effet de symbole de danger et est très peu lisible.

Une fois le produit connu (de l’acide sélénieux utilisé par les mécaniciens pour oxyder différentes pièces métalliques), la victime peut être secourue : elle a des brûlures de l’appareil digestif.

Nettoyage ou entretien Un agent de maintenance effectue le nettoyage d’une salle. Pour enlever des traces de ciment sur le sol, la victime verse de l’acide chlorhydrique dans un seau ayant contenu de l’eau de Javel. Le mélange des deux produits provoque une réaction chimique avec un dégagement de vapeurs irritantes, ce qui occasionne une affection respiratoire avec hospitalisation de la victime.
Transformation d’un fût sans dégazage préalable Un ouvrier décide de transformer en poubelle un fût vide de 200 litres ayant contenu un diluant organique. Il le découpe au chalumeau alors que les bondes du fût sont en place et qu’il contient encore des traces du diluant. Il est tué et trois autres personnes sont blessées par l’explosion de l’atmosphère explosible (mélange vapeur du diluant-air) contenue dans le fût.
Espace confiné Après vidange et dégazage, une cuve de dégraissage est réparée (fuite d’eau du serpentin de refroidissement). Suite à cette réparation, un ouvrier spécialisé descend dans la cuve à l’aide d’une échelle, sans s’équiper des protections mises à sa disposition (masque plus harnais relié à un dispositif de sauvetage). Il ne voit en effet que des traces d’eau au fond de la cuve.

EPICEA rassemble des cas d’accidents du travail mortels, graves ou significatifs pour la prévention, survenus depuis 1990 à des salariés du régime général de la Sécurité sociale. La base de données EPICEA est consultable sur le site internet de l’INRS.

Quels sont les produits chimiques les plus utilisés ?

Adopter les bons gestes face au risque chimique pour améliorer la prévention

Les produits chimiques les plus utilisés sont :  

  • dans la maison : liquides dégraissants pour la vaisselle, les détartrants et produits d’entretien, eau de javel, lessives, parfums d’ambiance, insecticides, nettoyeurs de four, assouplissants…
  • dans le jardin : les désherbants, les engrais…
  • chez les commerçants : peinture, vernis et diluants, détachants
  • dans les entreprises industrielles : livraisons, entrepôts, ateliers de production, postes de travail, laboratoires, ateliers d’entretien, etc.

Plus de 60 millions de composés chimiques sont indexés au registre CAS (Chemical Abstract Service), base de données de substances chimiques. Les statistiques du centre toxicologique suisse à Zurich indiquent qu’en 2011, il a reçu 29’000 appels faisant suite à une exposition toxique. Dans environ 22’000 des cas, il s’agit d’intoxications accidentelles aigües. Les incidents les plus fréquents concernent les accidents à domicile d’enfants de moins de cinq ans (ingérence de médicaments, de produits ménagers ou des parties de plantes facilement accessibles).

  1. Chez l’adulte, on constate également des accidents toxiques sur le lieu de travail;
  2. Ces chiffres montrent que la vigilance reste nécessaire et qu’avec certaines précautions, beaucoup d’accidents peuvent être évités (ne pas conserver des restes de solvants dans les bouteilles ayant contenu des boissons et stockées à portée de main des enfants, par exemple);

La toxicité d’un produit chimique ne peut pas être changée, mais le danger qu’il présente peut être contrôlé et minimisé. Grâce à leur étiquette, ces dangers sont identifiables et permettent une meilleure protection des enfants et des adultes. Que faire en cas d’intoxication ?  

  • Le Centre Suisse d’Information Toxicologique (CSIT), plus communément appelé le « Tox » répond gratuitement, jour et nuit, à tout appel concernant une intoxication manifeste ou suspectée. Il répond aussi à des questions moins urgentes pendant les heures de bureau. Numéro d’urgence : 145 (24h / 24)
  • Garder le produit ou l’étiquette à portée de main pour informer au mieux la personne qui vous viendra en aide. Pour des informations non urgentes, veuillez composer pendant les heures de bureau le numéro 044 251 66 66
  • Contact et informations sur www. toxi. ch. De plus, cheminfo. ch a publié une fiche de premiers secours en cas d’incident avec des produits chimiques.

Quels sont les produits chimiques les plus utilisés ?

Les produits chimiques les plus utilisés sont :  

  • dans la maison : liquides dégraissants pour la vaisselle, les détartrants et produits d’entretien, eau de javel, lessives, parfums d’ambiance, insecticides, nettoyeurs de four, assouplissants…
  • dans le jardin : les désherbants, les engrais…
  • chez les commerçants : peinture, vernis et diluants, détachants
  • dans les entreprises industrielles : livraisons, entrepôts, ateliers de production, postes de travail, laboratoires, ateliers d’entretien, etc.

Plus de 60 millions de composés chimiques sont indexés au registre CAS (Chemical Abstract Service), base de données de substances chimiques. Les statistiques du centre toxicologique suisse à Zurich indiquent qu’en 2011, il a reçu 29’000 appels faisant suite à une exposition toxique. Dans environ 22’000 des cas, il s’agit d’intoxications accidentelles aigües. Les incidents les plus fréquents concernent les accidents à domicile d’enfants de moins de cinq ans (ingérence de médicaments, de produits ménagers ou des parties de plantes facilement accessibles).

Chez l’adulte, on constate également des accidents toxiques sur le lieu de travail. Ces chiffres montrent que la vigilance reste nécessaire et qu’avec certaines précautions, beaucoup d’accidents peuvent être évités (ne pas conserver des restes de solvants dans les bouteilles ayant contenu des boissons et stockées à portée de main des enfants, par exemple).

La toxicité d’un produit chimique ne peut pas être changée, mais le danger qu’il présente peut être contrôlé et minimisé. Grâce à leur étiquette, ces dangers sont identifiables et permettent une meilleure protection des enfants et des adultes. Que faire en cas d’intoxication ?  

  • Le Centre Suisse d’Information Toxicologique (CSIT), plus communément appelé le « Tox » répond gratuitement, jour et nuit, à tout appel concernant une intoxication manifeste ou suspectée. Il répond aussi à des questions moins urgentes pendant les heures de bureau. Numéro d’urgence : 145 (24h / 24)
  • Garder le produit ou l’étiquette à portée de main pour informer au mieux la personne qui vous viendra en aide. Pour des informations non urgentes, veuillez composer pendant les heures de bureau le numéro 044 251 66 66
  • Contact et informations sur www. toxi. ch. De plus, cheminfo. ch a publié une fiche de premiers secours en cas d’incident avec des produits chimiques.

Qu’est-ce qu’un agent chimique dangereux ?

les substances non classées au niveau européen, mais qui peuvent présenter un danger pour la santé et la sécurité des personnes ; certains composés chimiques (fumées de soudage, poussières de bois…), qui, notamment en raison de leur forme, présentent un danger pour la santé des personnes.